Nous avons appris en conseil municipal le 14 octobre 2022 que Mme la maire avait porté plainte contre Nice-Matin pour l’article publié le 5 septembre 2022 et intitulé « Les sulfates la goutte d’eau qui crispe La Penne ».
L’article est disponible ici : https://www.pressreader.com/france/nice-matin-menton/20220905/281805697755853

Ce qui provoque le courroux de l’édile ce n’est pas que ses propos concernant des Pennois y soient rapportés : « les idiots qui utilisent tout ce qu’ils peuvent pour nous nuire », « On donne l’information parce qu’on est obligés, on se fait tirer dessus », « Il y a des gens bêtes et méchants qui font tout pour nous causer du tort ».
Verbatim du conseil municipal (la maire de La Penne) : « Il a effectivement retranscrit mot pour mot ce que j’avais dit… » « au moins c’est fait on sait ce que je pense de certaines personnes ».
(source : enregistrement audio du conseil municipal du 14 octobre 2022 : ici)

Non, ce qui motive sa plainte c’est le paragraphe qui suit  : « Du côté de certains habitants on raconte que des personnes fragiles s’étaient inquiétées au début de l’annonce et avaient cherché à s’informer. On évoque une ambiance délétère au village, latente depuis des mois. Avec de profonds problèmes de communication entre la mairie et sa population ».
Verbatim du conseil municipal (la maire de La Penne) : « mais bien évidemment c’est que quelqu’un le lui a dit » … « j’ai porté plainte contre le journal, la rédaction et bien évidemment contre la personne qui a appelé le journal pour dire ce genre de choses » … « Bizarrement ce sont quand même des phrases que l’on entend assez souvent à la fin de chaque conseil municipal … » … « et d’ailleurs pour rebondir la dessus je tiens à souligner que une fois de plus M. Ivan Martouzet dans La Penne Unie continue de supputer que je n’ai peut être pas fait ce qu’il fallait vis à vis … ».
(source : enregistrement audio du conseil municipal du 14 octobre 2022 : ici)

Nous avons appris en conseil municipal le 10 novembre 2022 que :
– concernant « la personne qui a appelé le journal pour dire ce genre de choses » Mme la maire avait porté plainte contre X, Mme la maire n’a « aucune certitude ».
– ce sont « les gendarmes » qui ont appelé Mme la maire, avant même qu’elle n’ait lu l’article, pour lui demander si elle voulait porter plainte.
Verbatim du conseil municipal (la maire de La Penne) : « c’est même les gendarmes qui m’ont appelée pour me demander si je voulais porter plainte » … « ils m’ont appelée moi avant même que je l’ai lu » …
(source : enregistrement audio du conseil municipal du 10 novembre 2022 : ici)

Au passage le journaliste a rejoint la cohorte des idiots : « si le journaliste est suffisamment idiot pour écrire ça » …
(source : enregistrement audio du conseil municipal du 10 novembre 2022 : ici)

A suivre …

Pin It on Pinterest

Share This